Amendes émises à l'étranger

Les amendes émises à l'étranger devraient être systématiquement payées aux autorités étrangères émettrices, faute de quoi des mesures peuvent être prises par ces dernières à l'encontre des détentrices et détenteurs des véhicules concernés, y compris celles et ceux domiciliés en Suisse. Une mesure peut par exemple être un signalement dans un système de recherches, un refus d'entrée ou des frais de rappel élevés. En cas de nouveau séjour dans le pays concerné, le véhicule pourrait être séquestré jusqu'au paiement dû. Le contrevenant risque également une détention d'un ou plusieurs jours.

À l'étranger, il arrive que des communes chargent également des entreprises privées de prélever des amendes de stationnement sur le domaine public.

Si vous doutez de l'authenticité d'une amende ou facture en provenance de l'étranger, prenez contact avec la police étrangère compétente (à son adresse officielle) ou, selon l'expéditeur, à la commune, à l'administration communale ou municipale concernée ou encore à l'institution chargée de l'émission des amendes.

Les mesures prises en cas de non-paiement d'une amende varient d'un pays à l'autre. En l’état de nos connaissances, elles sont les suivantes dans les États limitrophes de la Suisse et les Pays-Bas:

Italie

Les amendes émises en Italie devraient être strictement payées dans les délais impartis car ce pays applique des frais de rappel très élevés.

Il n'existe pas d'accord entre la Suisse et l'Italie régissant les amendes. Plusieurs communes italiennes (entre autres Milan et Florence) ont pour cette raison délégué le recouvrement des amendes à des entreprises privées italiennes. Les oppositions ne peuvent être adressées que par écrit et en italien directement et seulement aux autorités italiennes émettrices de l’amende.

E.M.O. European Municipality Outsourcing
Multiservizi

France

La Suisse et la France ont signé un accord portant également sur la législation de la circulation routière. Sont notamment concernées les infractions comme le dépassement de la durée de stationnement autorisée ou de la vitesse maximale.
Les deux États pratiquent l'assistance en matière d'exécution. Cela signifie que la France peut demander aux autorités suisses de percevoir les amendes françaises, et inversement. L'échange électronique automatique des données se fait par l'intermédiaire d'EUCARIS (European Car and Driving Licence Information System).

Allemagne

Avec l'Allemagne, la Suisse a conclu un accord de police comprenant la législation sur la circulation routière. Sur demande, les États s'échangent automatiquement les données des véhicules et des conducteurs, indépendamment du montant des amendes.

Autriche et Principauté de Liechtenstein

Le nouvel accord trilatéral contient des réglementations détaillées concernant la poursuite d'amendes pour infractions à la circulation routière. Les informations relatives aux véhicules et à leurs propriétaires peuvent désormais être échangées automatiquement sur demande. Les amendes sont désormais aussi exécutables.

Pays-Bas

Les amendes émises aux Pays-Bas doivent être payées dans les délais sous peine de se voir infliger des frais de rappel et de figurer sur la liste de recherches néerlandaise.
Les deux pays peuvent directement envoyer des amendes pour infractions au code de la route; sur demande, les polices cantonales et le service Wegverkeer (RDW) à Zoetermeer se transmettent mutuellement des informations relatives aux détenteurs de véhicules.

   


Dernière modification 17.08.2022

Début de la page